14/07/2017

CAFE PHILO LABORATOIRE D'IDEES CAFE PLATANE 91 BD DE LA CLUSE GENEVE 18 h 30/20H.

Ce mardi 13 Juin , l'avant dernier de la saison, avant la reprise d'Automne, nous avons abordé un sujet moral et juridique d'après un article du Monde Diplomatique  du mois de Mai signé d'Anne-.Cécile Robert : " C'est la faute aux Juges " ou l'Etat de Droit, une notion faussement neutre.

Se réclamer de " l'Etat de Droit " revêt, parfois une notion ambiquë et permet à certains, en son nom, d'en abuser  ou d'en user;  les discussions ont été riches et vives.

Le 27 Juin, la dernière de la saison, fut une réunion festive, en plein air, sur la terrasse du Café PLATANE et nous a permis d'apprécier les textes poétiques de la danseuse MAITE ARAGONES LUMERAS et sa performance chorégraphiée par Etienne Frey et les voix de quatre intervenants.

Certains de l'assistance sont restés pour prolonger la soirée en compagnie de notre invitée dont l'anniversaire était précisément ce mardi 27 juin, double anniversaire puisque que c'était aussi la fête des mots.

Les poèmes degré de silence se sont égrenés au fil des mots, des idées et ensuite Maïté Aragones Lumeras  à fait post face sur l'intimité des mots, des pas , des mouvements. 

 Nous reprendrons nos activités en septembre le mardi 12 septembre toujours au Platane avec un article du Monde Diplomatique.

Le programme de Septembre sera affiché sur le blog dès fin Août.

31/05/2017

CAFE PHILO LABORATOIRE D'IDEES CAFE PLATANE 91 BD DE LA CLUSE GENEVE 18 h 30/20H.

Compte rendu de nos précédents cafés Philo du mois de Mai Mardi 9 mai -Mardi 23 Mai et Mardi 30 Mai 

Le fil rouge de notre mois de Mai orienté vers le futur nous a conduis ce Mardi 9 Mai dernier sur les rives de Moscou  qui troublent le concert de l'Information Internationale  avec ses hackers surdoués et le journal RT ( Russia Today)

L'article du Monde Diplomatique du 6.7.du mois d'Avril  signé de Maxime Audimet attire notre attention sur ce média global, diffusé un peu partout, qui nous donne un autre regard , celui des Russes sur les événements et qui tend à casser le monopole des médias anglo-saxons en privilégiant des événements peu traités par les Médias occidentaux et leurs fractures, en soutenant les souverainistes et retourne les accusations qui pèsent sur Moscou à leur avantage. Cette disqualification de l'Occident est un regard qui serait  critique s'il ne sélectionnait  pas arbitrairement et souvent faussement des événements.

Après avoir fait relâche le mardi 16 Mai, le Café Philo Laboratoire d'Idées, le 23 mai nous avons abordé avec LEYLA TATZBER, enseignante et écrivaine, un sujet qui préoccupe notre avenir, celui des jeunes en particulier avec l'Education" L'Education sert-elle encore à éclairer le citoyen de demain ? " Quel futur possible et nécessaire préparons-nous en formant aujourd'hui ces jeunes esprits à devenir des adultes responsables et éclairés pour le 21ème siècle ?  Quelle relation établir entre l'apprenant, le maître et l'apprenti, l'élève, alors que la notion d'autorité a changé de nature ? Comment remédier à la démobilisation du corps enseignant , surchargé de canevas contraignants  et celle des élèves qui ne trouvent pas de sens ni d'intérêt à ce qu'on leur apprend ? Pourquoi le système  reste-t-il autiste ?  Le maître devrait devenir plus un coach qui aide l'élève à trouver  sa voie, selon ses capacités en éveil ou en sommeil plus que pour lui  apprendre trop de notions qui ne lui seront pas utiles, exceptées les fondamentales.

Il s'agit de reconnecter plus ludiquement les actions, en prenant le temps d'humaniser les procédés et les diversifier pour rendre l'humain, l'adulte de demain plus agile, plus créatif, plus attentif  à l'autre en réalisant ses projets. L'Ecole Active et les écoles Montesori ont fait leur chemin de manière sous-jacente mais il reste encore beaucoup à faire dans l'enseignement public, le formatage  reste encore trop fort; confiance et séduction devraient être au programme  sans oublier l'exigence du travail bien fait . L'échange entre les participants à ce café Philo a été très riche , après un exposé très structuré de notre invitée Mme Leyla Tatzber . Merci encore à elle  et aux riches intervenants de cette soirée.

Nous avons terminé notre mois de Mai Mardi 30 Mai avec notre traditionnel " Ciné Grill " et un film d'Arnaud Desplechin " Les Fantômes d'Ismael " Un film déroutant , pour certains, très godardien,  éclaté et bourré de références cinématographiques bonnes pour un jeu de piste pour cinéphile aguéri, un jeu de piste pour humour de potache.

De bons acteurs certes, mais pris dans une histoire d'amour qui nous montre le poids du passé sur le présent et ses résonances sur le futur . Nous avions choisi ce film  parce qu'il s'inscrivait dans notre fil rouge du mois de Mai, mais au fait il s'inscrit davantage dans la problématique qu'un créateur rencontre avec ses fantasmes au contact de la réalité quotidienne et environnementale .Les références , outre celles de Godard , avec la présence de son comédien fétiche Lazlo Szabo qui incarne le père , celles de Bergman, de Hitchkock, à Resnais, aux plans chers à Truffaut: le décousu n'a pas paru aux spectateurs une vision très convaincante . Il y manque peut-être la poésie d'un Resnais et l'humour d'un Godard. Bref, un film si non décevant, en tout cas peu enthousiasmant 

Le Mardi prochain  6 Juin nous aborderons un autre sujet, celui précisément du rôle de l'écrivain sur la politique fiction face à l'Avenir. 

07/05/2017

CAFE PHILO LABORATOIRE D'IDEES CAFE PLATANE 91 BD DE LA CLUSE GENEVE

SUITE DE NOTRE ARTICLE PRECEDANT 

 

Dans notre précédent blog quelques coquilles ont été faites ou mots sautés. Nous vous prions de nous en excuser, c'est ce que l'on appelle  un texte vivant même de ses erreurs. Les deux mots vraiment importants à corriger seraient CHRIST PENTOCRATOR, et la phrase ... les diverses guerres post coloniales à corriger en guerres pichrocolines. les autres erreurs sont déclinées à votre discrétion. Merci ..

Voici la suite du compte rendu

Le ressentiment augmente, l'accumulation des passions dévastatrices a détérioré  le capitalisme bourgeois profite de  s'installer, appuyé par l'église devenue timorée et amoindrie, Marx est récupéré par les fascismes ou idéologies totalitaires, tout cela entraine aussi la décadence de toute autorité, de tout repère, y compris dans les arts et les sciences.

Les deux guerres mondiales vont emporter les quelques valeurs encore restées en place, et c'est le monde de la dérision qui fait surface pour dénoncer l'absurdité du comportement humain malgré sa bravoure : les artistes s'en emparent , Marcel Duchamp, les " Incohérents " Alphonse Allais, etc ...La psychanalyse joue sur la névrose, Le 3ème temps est arrivé : l'occident est à vendre, même l'émancipation de Mai 68 finit par se laisser emporter par le consumérisme.

L'anti-humaniste frappe à la porte et l'ouvre au transhumanisme.

Est-ce pourtant la fin de l'art ou de l'Histoire comme l'annonçait Hegel ou la mort de Dieu selon Nietszche, non les Ayathollas sont revenus. Le Califat s'installe, la ferveur distillée par Ben Laden poursuit ses plans. L'occident hétérogène, dévitalisé malgré son hyper - industrialisation a de la peine à faire face aux mondes asiatiques, orientaux, africains, que nous arrive-t-il ? Un manque de spiritualité, d'esprit critique si virulents à une certaine époque; submergés par les prothèses instrumentales qui nous sollicitent, nous vivons dans le virtuel et l'immédiateté. Notre vie se prépare en laboratoire.

Notre destin est-il si tragique? Espérons que non.L'homme a des ressources insoupçonnées pour faire rssurgir non pas le passé tel quel.mais des traces à revivifier, à quelle aulne ? Si nous sommes des manières d'être de la substance selon Spinozza et son Ethique, cette facture humaine, libéré des superstitions et des craintes, pourra par une pensée en réseaux hollistiques , sans suprématie, avoir encore des beaux jours. 

 C'est ce que Denis Gardon vous propose, à travers son roman fiction en cours d'écriture qui se passerait en l'an 2080. Une Confédération tripartie se serait réalisée ( Grande Bretagne-France- Suisse ) sous l'égide d'une  optique Celtique, leur ancêtre commun à tous ( Bretons de Grande et Basse Bretagne-Helvètes-Irlandais ) à l'origine,une confédération qui s'opposerait à deux autres forces: l'une danubienne germanique,née des ruines judéo-chrétennes, l'autre islamique méditerrannéenne. L'islam éclairé ayant échoué.

Cette Confédération Celtique," La CONCEL" serait un modèle de démocratie éclairée, venue au secours d'une technocratie ethnocide dévorante et des ruines de deux hégémonies religieuses. Ce serait une Démocratie de la palabre mais avec des instruments tenus à distance de la technologie moderne.. Cette Confédération serait protégée par un certain descendant des Bardes  et Druides, un dénommé Taliesmin avec des sages dits de la " Sphère ronde " allusion aux Chevaliers de la Table ronde et consultation des peuples ( la contagion démocratique  suisse ayant enfin fait florés ) Une monnaie nationale " Le Gland "  assurerait un taux de stabilité financière a l'intérieur de la Confédération , à l'extérieur  convertible en Euro Danubien ou Ismalo pour la monnaie Islaminique .

Entre 2017 et 2080 le merveilleux homme machine électronique aurait eu le temps de se bonnifier en homme Cosmos  où la technicité ne serait plus une fin mais des moyens sans en devenir esclave. Les Irlandais et les Ecossais étaient à l'origine , des bardes polymorphes qui avaient la conscience d'un  principe originel de toute vie : l'eau, Or nous savons qu'elle va être un problème majeur des années à venir.Cette civilisation celte, oubliée a perduré en rhysomme chez Rabelais, chez les Bretons, chez lesquels, la mer et le vent sont fondamentaux. Une matière mais magique.Les Bardes n'étaient pas des sauvages, ils avaient une civilisation riche en arts techniques ( cf/ vestiges archéologiques) énergie et science telluriques, qu'on s'en souviennent !!

" L'Albion " oeuvre graphique de William Blake ( 1780) était l'ancêtre de l'Irlande. Pourrait-il être l'emblème de l'Homme nouveau pour 2080 ? Il aurait le temps de se structurer jusque là. Michel Onfray, le Breton y pense-t-il en nous préparant son troisième tome ; " Sagesse ", Son terroir ne devrait-il pas lui suggérer une " Celtitude Attitude" ? 

La discussion ce mardi 2 mai fut un bon début de printemps malgré le peu de participants . A bientôt