02/12/2018

CAFE PHILO LABORATOIRE D'IDEES GENEVE CAFE SLATKINE

Mardi 27 Novembre Compte rendu.  

Nous avons donc terminé l'année2018 ce Mardi 27 Novembr4e ( Nous faisons relâche en Décembre ) avec les sculptures anamorphiques de Michel Schnider, ditr SAMS et las problématique que posent les mots : Mensonge et Vérité, en abordant le dernier trimestre autour de l'Hégémonie, cette fois du point de vue artistique, littéraire et plastiques

L'Hégémonie atteint, nous l'avons vue à nos rencontres précédentes, tous les domaines poétiques, techniques, idéologiques. En Art, de l'iconographie ancienne à l'économie moderne et contemporaine l'art a eu ses hégémonies visuelles face aux œuvres d'Art, cependant le rapport de la vérité au modèle, à la réalité a été volontairement biaisé par certains artistes dès la fin du 19éme siècle pour nous soumettre  intellectuellement et visuellement à différents angles de point de vue et nous libérer d'une première approche superficielle et conduite enfermant que nos préjugés ont formatés.

" Nous avons l'Art pour ne pas périr de la Vérité " nous dit Nietzsche, dans son " Gai - Savoir ", car la vérité peut - être mortelle puisqu'elle n'aime pas la contradiction. Le Mensonge n'en est pas moins dangereux. Alors que reste-t-il pour rester cohérent, lucide et vivant ?

On peut être désamorcé, ébranlé, par un artifice constructif qui met la certitude et l'évidence en jeu, c'est mise en perspective d'une vérité imparparfaite et provisoire pour aller plus loin. c'est la cas de l'aphorisme où Nietzsche excellais la cohérence d'un regard mobile. En Art, cette multiplicité du réel qu'il ne faut pas figer pour laisser agir le phénomène otique, ce fut le cas pour les cubistes, mais c'est aussi celui de l'Ana morphisme. Ce carrefour de significations qui d'abord nous rend perplexe suscite notre désir de nous déplacer mentalement et physiquement. l'étrangeté devient jubilatoire.

Démarche éminemment philosophique puisqu'elle questionne. La perspective s'enrichit sans pour autant donner nécessairement la Vérité avec la somme des différents angles, mais la proposition nous a permis d'aller plus loin. C'est ce que nous a proposé notre invité de ce dernier Mardi de l'Armée  SAMS aves les maquettes de ses sculptures anamorphiques qu'il a fait circuler de manière à nous entraîner dans une expérience, une exploration du regard. Les scalpeur devient potée, penseur, chasseur entraîneur comme un philosophe qui ne doit pas présenter des vérités mais des questionnements. Ses anamorphoses en lettres 8 bois ou métal ou résine 9 sont idéales pour interpeler les regardeurs sur des aphorismes porteurs de sens, Déjà Léonard de Vinci nous dit  SAMS  dans le Codex Atlanticus recueil de dessins présentaient des dessins qui en 1657 porteront le non d'anamorphismes.

Au XVIII et XIX hème siècle les anamorphoses se banalisent par le rôle des individus surtout pour les scènes érotiques.On connaît celle de Markus Retz sur le profil de Joseph Beuys le transformant en lapin, l'Anamorphose forment l'esprit critique qui doit prévaloir envers les mots.

C'est ainsi que SAMS nous a montré la combinaison culturale entre Crée, construire : MOTS et  MAUX et AMOUR et FOLIE  reprise dans un chocolaterie à Rive. Il projette d'en faire d'autres notamment  en complicité de l'Esprit de Ben : je pense donc je suisse ou la Suisse n'existe plus ou  alors Etre a peu près heureux, c'est déjà être heureux ( phrase de Comte-Sponville ) parce que cette anamprphose nous dit sans aide à vivre au quotidien, être trop exigeante vis à vis du bonheur est une utopie qui rend malheureux. Pour décrypter une anamorphose il est  nécessaire d'avoir un certain recul

.Vous pouvez voir à Genève des œuvres anamorphoses sans le hall de la poste du Mont-Balnc  7   place du Port /  à Ones place du 150ème    Des aphorismes ont été cités au cours de la soirée pour le plus grand plaisir des participants: Des mots pour soulager les maux (  A, Arthaud )  Il faut suivre la foule pour la diriger ou bien Le bien est voulu, il est le résultat le mal est permanent  toujours d'A. Arthaud ou L'ignorance rend grand ( R Walser " Les aphorismes et les anamorphoses posent le problème de l'ambiguïté de la Vérité objective et subjective 

A quoi bon la Vérité à tout prix ?    Il n'y a pas de Vérité , seulement l'interprétation des vérités nous dit Nietzsche. En politique Hanna Arendt est très sévère et nous dit : " Le Mensonge est souvent plus plausîble car le menteur ( sait b) ce que le public souhaite entendre "  La mécanique du Mensonge est très subtile à tel point que l'on a inventé le détecteur de mensonge et que l'on a remarqué qu'il met, le mensonge, beaucoup moins de temps que la Vérité à atteindre les gens. La complexité du rapport qu'il établit entre l'impression etr l'écouteur permet de créer des arguments fallacieux, même chez les historiens. Il y a une perte de crédibilité des actants au cours d'un événement. Cela pose les problèmes d'anticipation, de niveaux, de normes et de limites ainsi que de confiance et de responsabilité -

Pour casser le huit clos de l'esprit critique on doit toujours être en éveil pour passer à des situations de transitions . Il n'y a pas de recettes magique mais on apprend à gérer l'incertitude devant les fincelles des menteurs. Devant l'ambiguïté du langage, l'aphorisme et l'anamorphose nous permettent de nous émanciper des préjugés. C'est cela l'attitude philosophique et l'Art y participe plus que jamais. Merci à SAMS, ^notre sculpteur invité pour cette fin d'année du Café Philo Laboratoire d'Idées.

nous vous donnons rendez vous le 29 Janvier au Café Slatkine pour aborder un nouveau thème : LA RESONNANCE  que nous déclinerons au fil des mois  qui suivent sur plusieurs volets différenciés.

Nous vous donnons rendez - vous au Caroll à ONEX LE 8 NDECEMBBRE A 17 HEURES pour la Dédicace du libre de DENIS GARDON   LA TAUCHE LIOTARD MACULEE  Ssortie de son premier roman aux Editions MAIA  Paris   A Bientôt  .....

 

 

 

 

 

 

26/11/2018

cafe philo laboratoire d'idees 5 rue des chaudronniers

Installés depuis la rentrée Septembre au Café Slatkine chaque dernier mardi du mois, nous avons mis l'accent sur le thème général  l'HEGEMONIE :
hégémonie des technologies modernes, du Capitalisme, de la Mondialisation et son universalisme des normes, du christianisme et de l'Occident géographique, politique et culturel, de l'OMC sur le PAC au niveau de la perception.

Nous allons aborder le Mardi 27 Novembre au Café Slatkine dès 18 h 30 : l'Hégémonie artistique d'une œuvre d'art.

De l'iconographie à l'iconomanie, de l'Art ancien à l'Art Contemporain, comment la vision d'une œuvre peut-être mise en doute, son rapport à la Vérité du modèle,

Comment l'Art Moderne en proposant différents angles de point de vue a aidé, tout en nous perturbant, à nous libérer d'une vision univoque et enfermante.

Nietzsche dans le " Gai-Savoir " nouas aide à nous libérer dès a priori autant intellectuels que visuels., il dit : Nous avons l'Art pour ne pas mourir de la Vérité, atteindre une cohérence dans un regard mobile

Comment résister aux falsifications de l'Histoire, des textes mythiques qui la falsifient ? Par le Pastiche, l'aphorisme, l'Ironie ou alors on s'autorise différentes combinaisons, non contradictoires, à un carrefour de significations, un champ d'exploration de la Vérité est engagée dans une expérience qui  la détruit ou la construit pour un nouveau sens, atteindre une cohérence dans un regard mobile. Et cette mobilité du regard, c'est ce que vous propose l'Anamorphisme et son étrangeté

C'est à travers l'œuvre d'un sculpteur d'Onex : MICHEL SCHNIDER, DIT SAMS que nous en parlerons: un sculpteur poète et penseur qui nous invite à comprendre la multiplicité du réel en laissant agir le phénomène  optique à condition que l'on veuille sec déplacer autour de l'objet qui ne ment pas  mais qui par un artifice visuel met la certitude et l'évidence en jeu pour notre plaisir et découverte d'une mise en perspective de la Vérité pour aller plus loin que la première impression et être amené à discuter, à réfléchir..

Démarche philosophique par excellence qui après un moment de perplexité nous rend joyeux, dôû le titre de notre café Philo Vérité ou Mensonge ?

il y a plusieurs mensonges : héroïque, historique, politique, manipulateur, vicieux, par peur du châtiment fictionnel, le 1/2 des mensonges et la plausibilité du mensonge dans certains cas.

La Vérité, elle n'aime pas la discussion, elle est entière, hégémonique, contraignante, dominante, arrogante, écrasante, envahissante lorsqu'elle se mêlé de passion. Elle est différente de l'opinion. Elle a sa force de conviction, mais clôt le débat.

Elle n'est pas philosophique et pourtant les philosophes s'en sont tous emparés pour la chercher, la glorifier, l'imposer, l'esprit philosophique est tout autre et nous discuterons .Mardi 27 Novembre au Café Slatkine

Ce café Philosophique Laboratoire d'Idées autour du Mensonge ou de la Vérité d'une œuvre sera le dernier de l'année 20q18.

Nous reprendrons nos investigations philosophique du labo d'idées le Mardi 29 Janvier au Café Slatkine pour un thème général qui sera développé sur plusieurs mois et plusieurs sujets : LA RESONNANCE.

BONNES FETES d'ores et déjà à nos amis philo et à l'Année prochaine   

DENIS GARDON  ET CLAUDE CLAVERIE   

 

16/10/2018

cafe PHILO LABORATOIRE D'IDEES GENEVE CAFE SLATKINE 5 RUE DES CHAUDRONNIERS

 

MARDI CELA VOUS DIT         OCTOBRE   2018

079/ 824.37.65       079 / 691.48.64 -     gardondenis@gmail.com

http: // laboratoiredidees.blog.tdg.ch

Organisateurs : DENIS GARDON et CLAUDE CLAVERIE

 

CAFE PHILO LABORATOIRE D’IDEES

 

 

Au Café Slatkine, notre nouveau lieu de rencontres, chaque dernier mardi du mois, nous avons commencé la saison d’Automne 2018 avec énergie et éveil pour affronter les problématiques d’aujourd’hui comme le Travail, ses rapports avec le Capital, aliénant ou libérateur et les limites du pouvoir , un livre de Christian Tirefort «  Manifeste pour un Nouveau Contrat Social  »,.

 

Auparavant aux Savoises, au local du Monde Diplomatique, nous avons analysé les voitures électriques et leurs conséquences économiques et écologiques, pas aussi gratifiantes qu’on pourrait le croire ainsi que l’hégémonie de la Chine.

 

Le 9 octobre toujours aux Savoises, comme chaque deuxième Mardi du mois en cours, le problème de la Mondialisation avec la mise en cause du rôle hégémonique de l’Europe, de l’Occident et du capitalisme, leurs effets négatifs sur l’écologie et les pays du Tiers Monde, surtout depuis le XVéme siècle, l’expansionnisme et la supériorité irréductible de l’homme blanc, ainsi que les expropriations, leurs justifications abusives avec la colonisation de certaines contrées orientales pour des politiques mercantilistes.

 

Le Mardi 30 Octobre, nous reprendrons ce thème de l’expropriation et de la colonisation avec le livre explosif de Jacques POUS «  L’Invention Chrétienne du Sionisme » de Calvin à Balfour.

 

Ici, c’est le rôle négatif et usurpateur du Christianisme dès le XVème siècle, qui d’un projet religieux de propagation des mythes illégitimes pour asseoson histoire géographiquement et culturellement en pays d’Orient, en entretenant l’illusion de «  Terre Promise » à Jérusalem ( notamment en remettant au goût du jour, les textes falsifiés, nous dit-on, de l’Ancien Testament,) a justifié une emprise coloniale des Etats Européens et préparé ainsi le Sionisme et son berceau en Terre Palestinienne, gommant le peuple autochtone palestinien, lui refusant même le nom de peuple, dès le

XVème siècle, en le considérant comme groupes isolés barbares et terre vide à occuper.

 

Ce n’est pas un livre antisioniste, mais une accusation de stratégie chrétienne qui de messianisme religieux a conduit à un messianisme colonial à travers les missionnaires et les voyageurs romantiques du XIXème siècle, avides de découvrir de nouvelles terres et de laisser leur empreinte.

 

Cette tricherie avec l’Histoire et le rôle important de la Réforme et des pays anglo-saxons a permis ce cadeau fait à Israël de Calvin à Balfour, sous-titre du Livre de Jacques POUS

 

CAFE PHILO LABORATOIRE D’IDEES

 

MARDI 30 OCTOBREE

                        18 h 30 / 20 H.

             CAFE SLATKINE

           5, rue des Chaudronniers

     « L’invention Chrétienne du    

                     Sionisme  »

             De Calvin à Balfour

Intervenant invité : JACQUES POUS

               auteur de l’essai

                     Editions l’Harmattan

 

Dans quelle mesure le processus complexe religieux et culturel d'un groupe peut-il alimenter le politique, le stratégique pour justifier un Etat Colonial ?