02/06/2016

Suite cafe laboratoire d'idées

Là, ce soir, il s'agissait en toute démocratie, un article de la TG, celui qui emporterait le plus de suffrages, choisi par les participants au nombre de 14.

C'est le texte de la page 2, la rubrique " face à face >" qui a retenu les suffrages de la majorité, un échange pour le oui et le non SUR " l'initiative pour un revenu de base inconditionnel RBI à inscrire dan la Constitution Fédérale " Objet no 2 de la Votation du 5 juin.

En présence de Mr ROCCO Zacheo, responsable adjoint des pages culturelles, la question lui a étén posée avant d'aborder te texte même : Pourquoi cet article en page 2 dans cette rubrique ?

Après avoir expliqué les différentes étapes de la ise en forme rédactionnelle chaque jour de la TG, Mr Zacheo a justifié la place de cet article, puisque l'initiative suscite un débat actuel et que cet rubrique est destinée à la controverse.

Ce fut aussi le choix de nos participants face à d'autre articles importants évoqués : la condamnation d'Habré, les coupes budgétaires en Ville de Genève, le Gothard, etc ...

Après un hommage à la mémoire de Michel Bonel, émérite localier proposé par Denis Gardon, les participants ont entamé le débat sur ce sujet brûlant tourné vers l'avenir: une problématique où les arguments divers se font face avec les malentendus sur l'utopie, la prime à la paresse ( 2.500.-- attribués à chaque individu inconditionnellement comme revenu de base ) Un principe qui perturbe, sème les doutes et les hésitations et qui pourtant introduit une réflexion sur la transformation d'une société où chacun retrouverait sa dignité, son goût de vivre, tout en participant à la vie de cette société; la différence entre emploi et travail a été évoquée, ce qui supposerait un changement de structure.

Ce n'est qu'un projet, mais qui passe devant le peuple souverain et qui serait complété par des modalités plus précises.

Cette expérience donc unique dans ces termes face au fonctionnement du monde a -t-elle ses raisons et pourtant elle pourrait susciter une société honorable de vie dans le monde où les inégalités, la pauvreté s'étalent et se développent; ce serait un sursaut sociétal qui demandera du temps. Une utopie sans doute, mais les grandes transformations de la société ne sont-elles pas faites à coup d'utopiie por aboutir ensuite à des réalités tangibles a-t-il été remarqué.

D'autre part, pourquoi un petit pays comme la Suisse face au monde ne pourrait-il pas donner un élan d'ouverture et de solidarité comme le symbolise, dans toute sa matérialité, l'inauguration du Gothard qui en dehors de sa prouesse technique peut avoir un impact mondial, économique,politique, écologique, relationnel et les relations en posant des questions sans toujours donner des réponses immédiates, n'est-ce pas cela la philosophie ? N'importe quel défi peut venir du plus petit au plus grand, circuit et faire mouche.

Oui cet article " face à face " sur le  RBI était à sa bonne place.

Les participants à ce Café sont repartis enrichis et contents d'avoir été là..

Le Café Laboratoire d'Idées  renouvelle ses remerciements à la TG pour l'avoir accueilli

 

Les commentaires sont fermés.