23/03/2017

Café philo laboratoire d'idées GENEVE MARDI 21 MARS CAFE DU PLATANE 91,BD DE LA CLUSE

"MARDI 21 MARS: A l'occasion de " la Journée Mondiale de la Poésie initialisée par l'Unesco"  et devant une assistance nombreuse animé par Claude Claverie et Denis Gardon nous avons voyagé en pays de la Poésie : des poèmes du monde entier en un parcours éclair, puis des poèmes reçus, sollicités et sélectionnés, suivi d'un hommage à quelques disparus de la poésie genevoise : Hélène Mozer, Michel Viala, Mario Sacchi, Charles Viquerat, Henry Noverraz, Hélène Biolley, Pierre Lometto

La soirée a commencé par une performance danse - poésie avec Maité Aragones Lumeras et Claude Claverie, puis elle fut enchâssée en préface et postface par deux phrases dédicaces de René Char, puis une deuxième dédicace de JP Siméon directeur du Printemps des Poètes en France où celui-ci insiste sur la nécessité journalière de la présence poétique. 

Cette approche de divers et différents courants de la poésie a été ponctuée par deux chansons chantées a capella par Claude Claverie " Ma chambre " de Jacques Douai et " Bailler et Dormir " de Charles Aznavour, deux poèmes chantés mais aussi deux philosophies de vie

La soirée s'est poursuivie par une suite de réflexions échangées sur le front de la poésie, poésie aiguillon de la pensée.

L'évocation de PR Rosnay, initialisateur de la poésie sur les ondes de l'ORTF au temps où la Poésie était diffusée en "prime time ", a étonné beaucoup de personnes n'ayant pas connu cette période bénie des amis de la poésie.

Aujourd'hui, elle est malheureusement absente des ondes télévisuelles, la poésie c'est le rêve mais aussi l'éveil des consciences, c'est à dire  la philosophie avec intensité, sons et images, puisque le poéte sait manier les mots pour nous faire voir et sentir le réel. La poésie sérielle ou phonétique, expérimentale et graphique ( toupie ou triangle ) ont été aussi évoquées. La poésie délicate, fraîche et humoristique peut être aussi de combat, d'angoisse, de liberté et dans toutes les cultures. La poésie tend la main, à travers un langage personnel,  on parle à tous

Mais les poèmes sont aussi " des degrés de silence " et révèlent l'envers des mots, les questionnent, explore l'altérité et reconnaissance sur " le temps qui file ", c'est un art social qui va au plus personnel de chaque individu  sur l'ambiguité de l'amour, elle est aussi  greffe transfusion de sens,  sur la difficulté de la Paix intérieure et extérieure, c'est aussi une  lumière de la mondialisation point ligotée  par le verbe des chiffres, la Poésie nous l'espérons ce soir là, ce 21 Mars au Platane a résonné en vivantes émotions.

Une évocation d'Yves Sandrier , un poète presque oublié sauf de ses fidèles, par un de ses écrits où il écrivait

" Le Poète n'est jamais prisonnier que de ses libertés, et c'est de connaître sa dépendance qui vous rend libre " 

Cette journée Mondiale de la Poésie initialisée par l'Unesco,  il y a de cela bien longtemps est devenue au fil du temps le Printemps de la Poésie dans de nombreuses villes européennes, c'est bien, mais c'est là, peut-être aussi une interrogation, une autre interrogation, si le mot Printemps est beau, il occulte l'idée de l'Unesco de la main tendue vers l'autre par la Poésie.

" Le poète est le Maître pour rapprocher les routes sur le damier du temps >" nous dit René Char, sur le damier du temps nous avons senti et philosophé entre passé, présent et avenir un jour de printemps pour nous permettre de mieux comprendre l'Autre et le Monde et comme l'a dit un des participants " Au plaisir des mots, c'est trop fort " 

Nous explorons le 28 mars  au Platane de 18 h 30 à 20 h, d'autres mots ceux de la philosophie d'un journal, après avoir été accueilli par la Tribune de Genève dans ses locaux , nous nous intéresserons au journal  Le courrier , par le choix le matin même d'un article soumis à nos suffrages et il sera analysé en présence de l'un des deux deux co-rédacteurs en chef de ce journal

08/03/2017

cafe philo laboratoire d'idées GENEVE REFLETS DU MOIS DE FéVRIER ET MARS

CAFE PHILO LABORATOIRE D'IDEES    RESIDENCE : CAFE PLATANE 91, Bd de la Cluse.

Après avoir envisagé le développement de l'individu dans son rapport  au monde via les médias publics et privés et ses références aux philosophes ( Socrate, Nietzsche, Foucault, Onfray et d'autres ) ainsi que le rôle de l'environnement éducatif via le film " Primaire ", nous avons abordé en Février la problématique du rapport à l'autre à travers l'écologie économique avec le film " Révolution Silencieuse ", le problème du voisin avec une chanson humoristique de Gianni Esposito et les paramètres de la proximité, nous avons échangé autour d'un problème de philosophie politique en approchant à travers des perspectives historiques la " Révolution Conservatrice " du cas Trump. Cette nouvelle idéologie n'est pas née aujourd'hui, même si cette élection a surpris, voir choqué par sa radicalité.

Elle a pris ses quartiers nous dit notre invité Jérôme Gygax, docteur en histoire politique et économique, elle a pu se développer grâce à l'appui des géants de l'industrie, des forces militaires, les canaux des milieux patronaux, des évangélistes et le Tea Party constituant  ainsi un terrain en mouvement, un héritage qui a envahi les programmes TV, les shows de manière à formater les esprits, la réception des événements pour un " capitalisme du peuple ", canaliser la révolte de la classe moyenne en entretenant des peurs,  l'idée de complot, la nécessité de purger les élites républicaines faiseurs de rois et pratiquer l'isolationnisme. Profitant d'un climat économique déprimé et avec l'obsession d'un déclin des Etats - Unis , ces profondes et souterraines racines ont été entretenues dans les milieux de l'Education, piliers de cet effort.

Ce mouvement de masse créé a permis de passer et de transformer l'idée d'Etat providentiel en société d'opportunité pour retrouver l'omnipotence étatusienne avec une élite managériale contre les libéraux démocrates pour mettre en place un ordre politique lié aux lois du marché et affaiblir le contre - pouvoir des syndicats.

Bref,  une politique réactionnaire et du ressentiment pour faire accepter au peuple la légitimité de ses choix et de ses actions. C'est le risque d'engendrer des fascismes et des hypernationnalismes. Une politique brutale qui inquiéte l'Europe et qu'il faut prendre au sérieux malgré ses allures clownesques.

Ce panégérique  de philosophie politique nous permet de nous tenir en éveil devant les dérives anciennes du racisme qui malheureusement subsistent encore et que nous retrouvons dans le film dont le titre " Loving " porte le nom du décret qui instaura la possibilité pour un blanc d'épouser une noire. Or, cependant nous savons que ce décret ne fut pas toujours appliqué. La confrontation aux regards de l'autre et aux lois injustes  de certains états nous montre la violence que peut engendrer une administration butée et une société enfermée dans ses fantasmes. 

Pour renouer des liens avec l'autre, différents mais respectables et enrichissant dans l'échange, nous terminerons ce cycle avec le 21Mars une rencontre poétique de poèmes du Monde, de disparus et de poètes contemporains  actuels, ceci dans le cadre de la Journée Mondiale de la Poésie initiée par l'UNESCO    La Poésie dans sa diversité créatrice interroge sur notre usage des mots et notre compréhension du monde avec la participation en première partie de la danseuse poètesse Maité Aragones Lumeras 

Auparavant le 14 Mars Nos amis du Monde Diplomatique  traiteront et analyseront un article de ce journal, un article de Anne-Cécile Robert sur les trafics d'influence en Afrique  Ryad, Pékin, Berlin entrant dans la danse économique.