02/12/2018

CAFE PHILO LABORATOIRE D'IDEES GENEVE CAFE SLATKINE

Mardi 27 Novembre Compte rendu.  

Nous avons donc terminé l'année2018 ce Mardi 27 Novembr4e ( Nous faisons relâche en Décembre ) avec les sculptures anamorphiques de Michel Schnider, ditr SAMS et las problématique que posent les mots : Mensonge et Vérité, en abordant le dernier trimestre autour de l'Hégémonie, cette fois du point de vue artistique, littéraire et plastiques

L'Hégémonie atteint, nous l'avons vue à nos rencontres précédentes, tous les domaines poétiques, techniques, idéologiques. En Art, de l'iconographie ancienne à l'économie moderne et contemporaine l'art a eu ses hégémonies visuelles face aux œuvres d'Art, cependant le rapport de la vérité au modèle, à la réalité a été volontairement biaisé par certains artistes dès la fin du 19éme siècle pour nous soumettre  intellectuellement et visuellement à différents angles de point de vue et nous libérer d'une première approche superficielle et conduite enfermant que nos préjugés ont formatés.

" Nous avons l'Art pour ne pas périr de la Vérité " nous dit Nietzsche, dans son " Gai - Savoir ", car la vérité peut - être mortelle puisqu'elle n'aime pas la contradiction. Le Mensonge n'en est pas moins dangereux. Alors que reste-t-il pour rester cohérent, lucide et vivant ?

On peut être désamorcé, ébranlé, par un artifice constructif qui met la certitude et l'évidence en jeu, c'est mise en perspective d'une vérité imparparfaite et provisoire pour aller plus loin. c'est la cas de l'aphorisme où Nietzsche excellais la cohérence d'un regard mobile. En Art, cette multiplicité du réel qu'il ne faut pas figer pour laisser agir le phénomène otique, ce fut le cas pour les cubistes, mais c'est aussi celui de l'Ana morphisme. Ce carrefour de significations qui d'abord nous rend perplexe suscite notre désir de nous déplacer mentalement et physiquement. l'étrangeté devient jubilatoire.

Démarche éminemment philosophique puisqu'elle questionne. La perspective s'enrichit sans pour autant donner nécessairement la Vérité avec la somme des différents angles, mais la proposition nous a permis d'aller plus loin. C'est ce que nous a proposé notre invité de ce dernier Mardi de l'Armée  SAMS aves les maquettes de ses sculptures anamorphiques qu'il a fait circuler de manière à nous entraîner dans une expérience, une exploration du regard. Les scalpeur devient potée, penseur, chasseur entraîneur comme un philosophe qui ne doit pas présenter des vérités mais des questionnements. Ses anamorphoses en lettres 8 bois ou métal ou résine 9 sont idéales pour interpeler les regardeurs sur des aphorismes porteurs de sens, Déjà Léonard de Vinci nous dit  SAMS  dans le Codex Atlanticus recueil de dessins présentaient des dessins qui en 1657 porteront le non d'anamorphismes.

Au XVIII et XIX hème siècle les anamorphoses se banalisent par le rôle des individus surtout pour les scènes érotiques.On connaît celle de Markus Retz sur le profil de Joseph Beuys le transformant en lapin, l'Anamorphose forment l'esprit critique qui doit prévaloir envers les mots.

C'est ainsi que SAMS nous a montré la combinaison culturale entre Crée, construire : MOTS et  MAUX et AMOUR et FOLIE  reprise dans un chocolaterie à Rive. Il projette d'en faire d'autres notamment  en complicité de l'Esprit de Ben : je pense donc je suisse ou la Suisse n'existe plus ou  alors Etre a peu près heureux, c'est déjà être heureux ( phrase de Comte-Sponville ) parce que cette anamprphose nous dit sans aide à vivre au quotidien, être trop exigeante vis à vis du bonheur est une utopie qui rend malheureux. Pour décrypter une anamorphose il est  nécessaire d'avoir un certain recul

.Vous pouvez voir à Genève des œuvres anamorphoses sans le hall de la poste du Mont-Balnc  7   place du Port /  à Ones place du 150ème    Des aphorismes ont été cités au cours de la soirée pour le plus grand plaisir des participants: Des mots pour soulager les maux (  A, Arthaud )  Il faut suivre la foule pour la diriger ou bien Le bien est voulu, il est le résultat le mal est permanent  toujours d'A. Arthaud ou L'ignorance rend grand ( R Walser " Les aphorismes et les anamorphoses posent le problème de l'ambiguïté de la Vérité objective et subjective 

A quoi bon la Vérité à tout prix ?    Il n'y a pas de Vérité , seulement l'interprétation des vérités nous dit Nietzsche. En politique Hanna Arendt est très sévère et nous dit : " Le Mensonge est souvent plus plausîble car le menteur ( sait b) ce que le public souhaite entendre "  La mécanique du Mensonge est très subtile à tel point que l'on a inventé le détecteur de mensonge et que l'on a remarqué qu'il met, le mensonge, beaucoup moins de temps que la Vérité à atteindre les gens. La complexité du rapport qu'il établit entre l'impression etr l'écouteur permet de créer des arguments fallacieux, même chez les historiens. Il y a une perte de crédibilité des actants au cours d'un événement. Cela pose les problèmes d'anticipation, de niveaux, de normes et de limites ainsi que de confiance et de responsabilité -

Pour casser le huit clos de l'esprit critique on doit toujours être en éveil pour passer à des situations de transitions . Il n'y a pas de recettes magique mais on apprend à gérer l'incertitude devant les fincelles des menteurs. Devant l'ambiguïté du langage, l'aphorisme et l'anamorphose nous permettent de nous émanciper des préjugés. C'est cela l'attitude philosophique et l'Art y participe plus que jamais. Merci à SAMS, ^notre sculpteur invité pour cette fin d'année du Café Philo Laboratoire d'Idées.

nous vous donnons rendez vous le 29 Janvier au Café Slatkine pour aborder un nouveau thème : LA RESONNANCE  que nous déclinerons au fil des mois  qui suivent sur plusieurs volets différenciés.

Nous vous donnons rendez - vous au Caroll à ONEX LE 8 NDECEMBBRE A 17 HEURES pour la Dédicace du libre de DENIS GARDON   LA TAUCHE LIOTARD MACULEE  Ssortie de son premier roman aux Editions MAIA  Paris   A Bientôt  .....

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.