02/02/2017

cafe philo laboratoire d'idées GENEVE fin Janvier et programme Février 2017

Après avoir terminé le mois en Janvier sur le thème en fil rouge du rapport de l'individu à son environnement  pour son enfermement ou son épanouissement ( Société civile / Société privée SRT , de Socrate  à Michel Onfray en passant par Nietzsche, Michel Foucault, Sloterdijck et autres )  le film " PRIMAIRE "  a centré notre attention sur l'individu en vase clos ( l'Ecole ) ouvert cependant sur le monde par ceux qui fréquentent ce lieu et qui amènent l'extérieur et ses problèmes humains : injustice, violence, blessures, rires, patience, courage, contradictions. Un terrain de combatautant pour le maître que l'élève, un dialogue entre institution et terrain,les limites de l'engagement de l'enseignement ( Faut-il se laisser dévorer par son métier ), comment mettre les enfants en face de leurs responsabilités  sans qu'ils se sentent abandonnés ou trop sanctionnés. Qui enseigne qui ? Qui enseigne de qui ? 

Une relation de transmissions qui ne se situe pas seulement au niveau du savoir mais aussi à celui des valeurs d'échange. Une problématique d'éthique philosophique dans une comédie dramatique bien perçue et transmise par la cinéaste Hélène Angel que notre Ciné- grill  a pu décortiquer tout au plan de l'histoire que de la réalisation artistique avec des avis des participants différents. 

cafe philo laboratoire d'idées GENEVE fin Janvier et programme Février 2017

injusticem violence, blessures, rire, patience, courage, contradictions.Après avoir terminé le mois de Janvier sur le thème en fil rouge du rapport de l'individu à son environnement pour son enfermement ou son épanouissement ( Société Civile / Société privée SRT, de Socrate à Michel Onfray en passant pas Nietzsche, Michel Foucault, Sloterdijk et autres ) le film  " PRIMAIRE "  a centré notre attention sur l'individu en vase clos ( L'Ecole ) ouvert cependant sur le monde pour ceux qui fréquentent ce lieu et qui amênent le monde et ses problèmes humains: 

26/01/2017

cafe philo laboratoire d'idées janvier 2017 reflets de la soirée du 24 Janvier

Ce mardi 24 Janvier de 18 h 30 à 20 Heures au Café Platane 91, Boulevard de la Cluse, nous avons, malgré le froid vaincu, échangé nos idées autour du thème de " L'Immaturité à la Maturité, formation ou formatage ? ", quel chemin suivre, quelle légitimité ?

Ce fut l'occasion  de passer en revue les propositions de philosophes phares depuis l'antiquité jusqu'à nos jours. L'occasion pour chacun de mettre en perspective son chemin à venir, en tenant compte des sédimentations qui se sont opérées au long d'une vie, sans se pétrifier pour acquérir la souplesse et la joie de vivre de continuer.

Face à ce défi philosophique, des philosophes pédagogiques ont été proposés à travers des philosophes iconoclastes comme Nietzsche et son " Heiterkeit mozartienne " , opposée  à Socrate ou stoiciens et même épicuriens qui n'en sont pas moins orthodoxes pour Nietzsche, le jouisseur joueur, dont le Dyonisos se dresse face au Christ et surtout contre le Christianisme, négation du vouloir vivre pour un autre monde .

Avec " Ecce Homo " Nietzsche présente non pas un " Je " modèle, ni gourou, mais un Moi, lieu- enjeu des affects, lucide sur le tragique de l'existence mais affirmation de l'Homme capable, malgré ses faiblesses de réaliser, suffisamment fort pour accepter la nécessité à la Spinozza ou à la mode des orientaux  -  affirmation de l'Homme capable, malgré ses faiblesses de réaliser ses potentialités, sans le savoir d'avance et sans recettes. Pas d'introspections, pas de remords, pas de ressentiment, pas d'altruisme, un souffle, une trace, une tâche à accomplir pas par devoir mais par plaisir où la diététique est à recommander pour la bonne santé du corps, dans un climat propice.

Pas une morale doctrinale mais une généalogie qui cherche de nouvelles valeurs avec une allégresse sereine, non pas apprendre à mourir mais apprendre à vivre.

Etre créateur sans acèse. Si Michel Foucault a été évoqué, sa raideur, son exigence font peur. Plus souple tout en étant libre, la proposition de François Jullien, sinologue, a plus de charme. " Son lâcher  prise", " son laisser venir la vie qui se déroule " le rapproche de Nietzsche. Sloterdijk, Gombrowicz avec son roman * Fredydurke " , Michel Onfray et" son corps faustien" , ils s'avèrent être tous des fils ou petits fils de Nietzsche avec des variations autour du corps en fonction de l'époque tout à fait roborifantes.

" Oui, l'Homme est ou fut un essai " comme le propose Patrick Wolting, un essai sur Nietzsche.

Tous ces échanges de quoi vous redonner, nous l'espèrons du " peps " pour avancer et choisir.

 

Mardi 31 Janvier, le film " Primaire " sera analysé sur notre Grill, et mis en discussion le rapport entre élève et maître... Qui apprend qui ?  le séjour cinématographique au cinéma Scala  étant terminé, les gens peuvent le voir au cinéma Nord-Sud.